in-folio / Mantes la Jolie / replantation d'un ourlet d'hélophytes, mare du stade natutique

aménagement des lacs et du stade nautique à Mantes-la-Jolie


Les lacs et le stade nautique de Mantes-la-Jolie constituent la frange nord ouest de la ville en bordure de la Seine. Anciennes gravières réaménagées pour des usages sportifs et de loisirs, ils sont inscrits dans la Ceinture verte de l’agglomération.


in-folio / Mantes la Jolie / grand deck sur le lac de Gassicourt
in-folio / Mantes la Jolie / propagule de dissémination dans les prairies
in-folio / Mantes la Jolie / grand deck sur le lac de Gassicourt
in-folio / Mantes la Jolie / plan d'ensemble

lieu Mantes-la-Jolie (Yvelines), rive gauche de la Seine

maître d’ouvrage Communauté d’Agglomération de Mantes-en-Yvelines CAMY

maître d’œuvre mandataire P.Perrier et C.Aubel pour ah-ahpaysagistes, BG bet hydraulique, Dominique Feuillas écologue

mission complète

montant des travaux 1,51M €TTC

superficie 74 ha

calendrier concours 2004 livraison 2008







 Objectifs des aménagements :

  • remédier aux problèmes de pollution des eaux du lac des Pêcheurs ;
  • valoriser ces espaces, à l’interface de la ville et de la Seine : en enrichir les paysages et les milieux ;
  • ouvrir d’autres parcours à la promenade, et en diversifier les ambiances.


Au bord des lacs et du stade nautique : les berges sont reprofilées en pentes douces, de larges replats sont créés sous eau en pied du talus, les plantes aquatiques et terrestres sont ensuite installées. Les «jardins flottants» animent la rive Est du lac des Pêcheurs.

Au contact de la Ville : les accroches aux quartiers riverains sont travaillées pour mettre en scène les vues sur les lacs depuis la frange urbaine : végétalisation des ruelles, construction de deck, belvédères sur les lacs.

Dans les boisements, les parcours se déclinent en chemins et sentiers. Une clairière ouverte sur la Seine ponctue la promenade.

Le travail de foresterie valorise l’existant : dégagement de beaux sujets, éclaircissage de la strate basse, replantation de baliveaux d’essence indigène pour diversifier les secteurs  les plus pauvres en espèces.

Dans les prairies, un semis de vivaces riche en espèces est réalisé ponctuellement sous forme de cercles parfaits repérables facilement aussi bien par les promeneurs que les agents d’entretien, les «propagules de dissémination». Ces mélanges sont destinés à monter à graine et enrichir les prairies alentours, appauvries par des tontes trop fréquentes.